Version malvoyant
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Imprimer
  • Diminuer la taille des caractères
  • Augmenter la taille des caractères
Retour à l'accueil

Tribune des élus de Balaruc-les-Bains

Majorité Municipale

La diversification des activités des stations thermales est inscrite dans leur histoire. Le thermalisme s’est développé sur une base médicale légitimée par le remboursement des cures par la Sécurité Sociale en 1947. Cependant, la dépendance qui en découle a forcé les stations à s’inscrire dans un processus d’évaluation clinique méthodique des bienfaits apportés ainsi que de l’économie que ces bienfaits représentaient pour cette même Sécurité Sociale. En plus, les établissements thermaux ont examiné leurs offres et la composition des publics. Ainsi le curiste qui, bien sûr, choisit sa destination thermale en fonction de la pathologie qu’il  veut soigner, prend également en compte la façon dont ses aspirations (randonnées, soleil, gastronomie, environnement…) vont pouvoir être comblées par des activités qu’il aura le temps de pratiquer, la durée des soins n’excédant pas la demi-journée. Par ailleurs, le curiste n’est pas un être isolé : il est souvent accompagné par un conjoint, des amis. On voit que les soins prodigués par l’établissement thermal ne concernent pas uniquement un malade mais un ou plutôt des individus multifactoriels aux objectifs variés, pas toujours médicaux, et dont la réalisation est liée au tourisme, à la détente et au bien-être.

Seule une vingtaine de stations thermales en France ne sont pas sous la tutelle d’un opérateur privé et Balaruc-les-Bains est la première à avoir créé une société publique locale d’exploitation présidée par le maire. Très vite, Gérard Canovas, fervent acteur du renouveau des Thermes, maire de notre commune et bénévole PDG de la SPLETH, a saisi tout le défi que représentaient pour notre ville les évolutions sociétales associées à la spécificité médicale des missions thermales. Il a donc voulu multiplier les activités en direction de ces autres clientèles et accroître la réputation du territoire. Pendant que, dés 2009, une nouvelle orientation thérapeutique, la phlébologie, était proposée aux patients et que des actions de prévention et d’éducation à la santé venaient parfaire leur prise en charge dans une démarche de suivi de soins, pour les clients « adjacents », les familles, les accompagnants, mais aussi les touristes ou la population locale ou proche, amateur de soins de soi, de détente, la SPLETH, avec le Spa O’balia, était bientôt en mesure de proposer des mini-cures de six jours (non remboursées) et des séances d’ostéopathie aquatique, de réflexologie, des soins « à la carte » (corps, jambes, visage) conjuguant le bien-être et l’expertise médicale thermale. Des actions de formation des agents de soins étaient également engagées et programmées. La ligne cosmétique Thermaliv vient compléter cette offre en même temps qu’elle élargit la notoriété de Balaruc-les-Bains. Comme le soin de soi peut aussi être interprété en termes de gastronomie, de sport, de culture, c’est un territoire tout entier qu’il faut porter à la connaissance du grand public pour stimuler sa curiosité. En participant à des salons spécialisés, à des recherches, à des publications, en organisant des conférences, des rencontres de professionnels, la SPLETH développe une politique active en matière de communication. Depuis que l’homme a découvert les vertus des eaux thermales, il y a plus de 2000 ans, la vision de la santé et la gestion du corps n’ont cessé de se modifier. Aujourd’hui, Balaruc-les-Bains fait évoluer son héritage pour assumer les variations de la société et consolider notre patrimoine économique.

Sources : Conseil national des établissements thermaux – session 2011

             Rapport d’activité SPLETH 25/09/2017

Les élus de la majorité municipale

Opposition Municipale

 

LISTE “Réussir Balaruc-les-Bains”

Cet hiver 2017/2018 aura été marqué par une pluviométrie exceptionnelle en France. Si des records plus que cinquantenaires ont été malheureusement battus dans l’hexagone, notre pourtour méditerranéen aura été relativement épargné!

L’eau est une substance de vie. Elle est depuis toujours, une ressource naturelle de Balaruc les Bains et contribue largement à la réputation de notre station thermale. Cette année encore, Balaruc reste classée première en termes de fréquentations. Nous félicitons ici, tous les agents thermaux qui contribuent largement à cette réussite !

Si l’eau potable est une denrée précieuse et indispensable, elle n’en a pas pour autant un coût ! Régulièrement des factures Véolia nous parviennent. Leurs montants correspondent à notre consommation personnelle mais également à des frais de distribution, de traitement, sans oublier les diverses taxes. Peut-être l’aurez-vous constaté… mais étonnamment, lors du second semestre 2017 pas de factures? Et en ce début d’année plus de prélèvements automatiques? Véolia Méditerranée nous aurait… oublié ! Renseignements pris auprès de l’agence de distribution, il semblerait que cette dernière rencontre “des problèmes” quant à la facturation sur notre commune… Mais une chose est certaine : à un moment ou un autre, il nous faudra bien “boire le bouillon” et régler la douloureuse !

Retrouvez notre actualité sur notre site internet : www.ainsivalaville.fr

C.Perez, R.Suraci, S.Philiponet

LISTE “Balaruc Bleu Marine”

Une barre d’immeuble vient de sortir de terre à Balaruc les Bains. Construite sur un promontoire, une construction d’un autre temps qui défigure l’entrée Nord de la Ville. Nous  étions  favorable  à la construction de logements sociaux pour nos enfants et nos ainés. Des constructions adaptés à notre époque et loin d’imaginer cette Balaffre. Voilà comment finissent les apppels d’offres à la noix... à moins que nous fassions du social avec un architecte recyclé de l’ex URSS. Pour le dessin ! faites plutot appel a nos enfants de l’école primaire, ils auront bien plus d’imagination, pour faire de nos quartiers autre chose qu’ un futur ghetto.

Si l’opposition avait quelque peu de valeur dans notre commune, nous aurions pu donner notre avis dans quelques  commissions  municipales. Mais étant rejetés par les grands démocrates de la majorité,  nous sommes comme vous, chers amis, les temoins passifs de leurs bonnes idées, qui finalement ne mènent nulle part.

R. Rodriguez, J. Cuaz

Retour haut de page
Bulletin météo
Balaruc-les-Bains
24 °
La Ville en images
Aire
Balaruc_9682-ph
CNM6
Sport5
commerces-2
environnement-preserve 2
environnement-preserve
tourisme-bien-etre3
tourisme3
urbanisme