Version malvoyant
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Imprimer
  • Diminuer la taille des caractères
  • Augmenter la taille des caractères
Retour à l'accueil

Balaruc-les-Bains hier

C'est autour du thermalisme et de ses bienfaits que, dès l'antiquité, s'est forgée l'histoire de Balaruc-les-Bains.

1835 - vue panoramique de Balaruc-Les-Bains
1835 - vue panoramique de Balaruc-Les-Bains

Attirés par les vertus curatives des eaux thermales balarucoises, Phéniciens, Carthaginois et Romains s'établirent successivement sur la presqu'île pour y bâtir une importante cité. De nombreuses découvertes archéologiques témoignent aujourd'hui de ce passé.

Cette période faste fut malheureusement anéantie par les invasions barbares des 5ème et 6ème siècles sévissant dans notre pays et poussant les populations à émigrer en masse sur des terres surélevées avoisinantes. C'est ainsi que naquit Balaruc-le-Vieux. Les thermes furent alors abandonnés et détruits. Balaruc subit dès lors une éclipse de près d'une dizaine de siècles.

Ce n'est en effet qu'en 1532, à la suite de la parution du célèbre ouvrage « Pantagruel » de François Rabelais, citant Balaruc parmi les six sources chaudes connues, que la ville retrouva enfin ses lettres de noblesse. S'en suivit un nouvel essor pour la presqu'île, qui connut alors un afflux conséquent de clientèle issue de la haute société. L'efficacité des soins thermaux dispensés à Balaruc-les-Bains fut notamment confirmée par Nicolas Dortoman, illustre médecin du 16ème siècle, auteur du plus ancien document scientifique français dans lequel il décrit avec précision les thermes de Balaruc, la nature de ses eaux, de sa boue et leurs effets thérapeutiques.

La station traversa les siècles suivants avec tout autant de succès et de prospérité, et ce jusqu'au 19ème siècle, où l'on déplore un net recul de la fréquentation touristique. À cette époque, un autre fait important marque la vie balarucoise : « La commune de Balaruc-les-Bains (…) est divisée en deux communes distinctes, Balaruc-les-Bains et Balaruc-le-Vieux. » (Journal Officiel), conséquence d'une fêlure creusée au cours des ans entre les deux communautés. Le 2 décembre 1886, la rupture définitive fut officialisée.

Après avoir connu la faillite, les thermes balarucois deviennent propriété de la Ville le 10 novembre 1936.

Bulletin météo
Balaruc-les-Bains
Couvert
11 °
La Ville en images
Aire
Balaruc_9682-ph
CNM6
Sport5
commerces-2
environnement-preserve 2
environnement-preserve
tourisme-bien-etre3
tourisme3
urbanisme